Achat de compléments alimentaires à base de levure de riz rouge : conseils pour bien choisir

Levure de riz rouge

Fort connue et largement consommée en Chine depuis belle lurette, la levure de riz rouge est riche en isoflavones, en phytostérols et en monacoline K. Ce champignon microscopique obtenu par une culture sur le riz est fréquemment utilisé comme rehausseur de goût et colorant alimentaire en Asie. La monacoline K se retrouve dans certains compléments alimentaires destinés à réduire le taux du mauvais cholestérol dans le corps. Toutefois, semble-t-il que le nom de cette levure est utilisé à tort et à travers puisque la quantité de monacoline K dans les comprimés ou gélules doit être suffisante pour que ces derniers puissent être classés de compléments destinés à faire baisser les triglycérides et les LDL. Selon l’AESA (l’Autorité européenne de sécurité des aliments), aucune communication ne doit être faite tant que les produits censés baisser la quantité de ce gras ne permettent pas une consommation de 10 mg de monacoline K par jour. Or, la prise d’une telle quantité de monacoline K relève du domaine médical puisque c’est une dose thérapeutique. Au vu de ces controverses, les consommateurs sont tenus, obligatoirement, de faire très attention dans le choix des produits à se procurer.

Approbation de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA)

Au vu des tumultes tournant autour de ce produit, les consommateurs doivent savoir faire le choix. Par ailleurs, toutes ces levures n’ont pas les mêmes qualités puisque le dosage de chaque excipient qui les compose doit être garanti et précis, comme leur teneur en monacoline K et l’absence de citrinine. Dans les meilleurs des cas, les consommateurs doivent s’assurer de la valeur sure des compléments qu’ils achètent. Pour cette levure, il est impératif de veiller à vérifier l’avis de l’EFSA (AESA en français) ou European Food Safety Authority. Certaines marques de cette levure ont reçu un avis positif de l’AESA, comme ici. Leurs produits ont été analysés et ont l’approbation des professionnels de santé pour être qualifié de compléments alimentaires.

Autre manière de bien choisir ce type de compléments

Souventefois, cette levure est prise à la place d’un traitement médicamenteux à base de statines alors que ses effets ne sont pas vraiment contrôlés. Ce changement est souvent à l’initiative du sujet, sans consultation médicale préalable. Ce dernier pense que les produits naturels n’apportent que des bienfaits pour la santé. Certes, cette théorie peut s’avérer vraie, mais pas forcément car les effets secondaires et les contre-indications existent. Comme pour le cas de cette levure sous forme de comprimés ou de gélules, sa surconsommation est à l’origine d’une hépatotoxicité dangereuse. La dose prise doit convenir à la personne, et surtout doit dépendre de la qualité du produit. La meilleure façon de s’en assurer et de pallier toutes les doutes est de consulter un médecin puisque les doses supérieures à 10 mg de monacoline K sont considérées thérapeutiques. Aussi, le praticien peut conseiller sur les marques de levure et faire un suivi médical. Par ailleurs, un bilan hépatique s’avère indispensable avant toute administration de ce produit.

Actions en concomitance

L’objectif de la prise de ce produit est la réduction des triglycérides et des LDL qui sont mauvais pour l’organisme. Les lovastatines dans ces gélules inhibent la synthèse du cholestérol par le blocage de l’enzyme responsable. Bien que la consommation de ce produit soit efficace, il convient toujours d’adopter un mode de vie sain. La personne doit boire beaucoup afin d’éliminer les toxines, suivre un régime diététique contre l’excès de gras et faire des exercices physiques afin de brûler les calories en trop. Cet ensemble garantit un résultat efficient. Néanmoins, un suivi médical régulier s’impose lorsque la personne prend cette levure.


Comment se débarrasser de la cellulite incrustée ?
Comment bien choisir ses compléments alimentaires ?