La cigarette électronique pas si inoffensive

Si la cigarette électronique est une alternative au tabac, selon une étude présentée au congrès de l’European Respiratory Society, elle présente une résistance pulmonaire immédiate.

La Société européenne des maladies respiratoires déclarait que « Si elles ne contiennent pas de tabac ni de goudron, les e-cigarettes comportent tout de même des solvants variés tels que le propylène de glycol et parfois de la nicotine ». Durant l’étude effectuée sur 32 participants, l’augmentation de la résistance des voies aériennes atteint 206 % chez les non-fumeurs et chez les fumeurs, elle grimpe à 220%, moins de dix minutes après avoir vaporé.

Les chercheurs indiquent que les effets à court terme sont démontrés alors que le co-auteure de l’étude, Chritina Gratiou déclare « Nous ne savons pas encore si les cigarettes électroniques sont plus sécuritaires que les cigarettes normales, malgré les allégations de moindre nuisibilité. Mais ces résultats suggèrent que ces dispositifs pourraient être dangereux. L’augmentation immédiate de la résistance des voies aériennes suggère un préjudice immédiat après utilisation ».

Santé : acheter du cannabis médical en Suisse
Crème anti rides naturelle : choisir une crème à base de bave d’escargot