Archives

Poussées dentaires : les secrets pour les soulager

Comme toute chose, en matière de dentition, les tout-petits ne ressentent pas les mêmes douleurs, certaines ne souffriront que très peu alors que d’autres souffriront davantage. De ce fait, tout dépend de l’enfant. Mais dans tous les cas, c’est l’une des étapes difficiles, aussi bien pour l’enfant que pour ses parents, qui cherchent à trouver le remède idéal pour soulager les douleurs de son petit chéri. Comment les soulager?? Nos astuces.

Les signes de la poussée dentaire

Avant d’entrer dans le vif du sujet qui est le secret pour apaiser les douleurs des bébés, lors de sa poussée dentaire, on va tout d’abord voir les signes ou symptômes de la poussée dentaire. Généralement, ces quelques signes ne trompent jamais parce qu’ils doivent alerter les parents de l’approche de la poussée dentaire. Une fois que les gencives du bébé sont enflées, ses joues deviennent rouges, sa salivation est abondante, il manque d’appétit, il est grognon, son sommeil est perturbé et ses mordillements deviennent intensifs, il souffre surement d’une poussée dentaire. Quelquefois (mais tout dépend du bébé), il existe d’autres symptômes qui sont liés à la poussée dentaire. Ces symptômes sont souvent la fièvre, les selles molles ou la diarrhée, les écoulements nasaux, les douleurs aux oreilles, les nausées ainsi que les vomissements. Dans le cas où l’état sera inquiétant, il vaut mieux consulter un expert dans le domaine. Il est le mieux placé pour établir les vrais diagnostics et procéder au traitement de l’enfant. Dans la plupart du temps, les dents apparaissent pour le premier mois entre le quatrième et le septième mois, mais cela peut arriver un peu avant. Quant aux douleurs, ils peuvent durer quelques jours.

Quelques astuces pour soulager les douleurs

Comment soulager les douleurs de mon petit?? Cette question est généralement posée par les parents qui ne supportent pas de voir son enfant souffrir. La solution la plus classique est l’anneau de dentition. Et en termes d’anneau ou de petits jouets destinés à soulager les douleurs des gencives d’un bébé, le plus courant reste la fameuse Sophie la Girafe. Elle participe également au développement de l’enfant, car il s’agit d’un jouet d’éveil. D’ailleurs, les informations à propos se trouvent sur http://www.achat-bebe.com. Autre que cette option, le bébé peut également mâchouiller des tétines pour soulager ses douleurs. En fonction de l’âge de l’enfant, on pourra également lui donner un bout de pain, de biscottes ou des fruits congelés pour qu’il puisse soulager les douleurs. Seulement, il est préférable que tous les aliments soient propres et sains. Une autre option, souvent conseillé est le massage des gencives. Après avoir lavé les mains, la mère peut passer ses dents contre les gencives de son adorable petit chéri. Ce massage, à faible pression, diminuera ses douleurs. De ce fait, parmi ces larges choix de méthodes pour apaiser la douleur des enfants lors de sa poussée dentaire, chaque parent pourra choisir celle qui leur convient.

Cette entrée a été publiée le 11 septembre 2017, dans Santé, Santé.

Soleil et vitamine D, quand la nature est un allié pour la santé

La vitamine D est importante pour notre santé. Elle contribue grandement au développement des os ainsi qu’à la santé musculaire. Et d’après le résultat de différentes recherches scientifiques, la vitamine D permet de prévenir les cas de fractures chez les personnes âgées et pourrait même réduire les risques d’incuber certains risques de cancer. Malheureusement, notre organisme le synthétise à très faible quantité, c’est pourquoi s’en supplémenter peut être un réel atout. Quelles sont alors les relations entre le soleil et la vitamine D ?

Faire le plein de vitamine D pour une immunité garantie

La vitamine D est une pro-hormone très peu présente dans notre alimentation. Pour un organisme en bonne santé, la peau en sécrète les deux tiers sous l’action des rayons du soleil. Nous le savons tous, la vitamine D joue un rôle incontournable dans la santé des os. En effet, sans elle, on aura beau manger une grande quantité de calcium, sans agent synthétiseur, notre organisme n’en gardera pas une miette. D’après les études, une quantité suffisante de vitamine D dans le corps peut réduire jusqu’à 20% les risques d’ostéoporose après l’âge de 65 ans.

La vitamine D contribue également à la force musculaire. Pour les femmes, elle a le pouvoir de réduire les douleurs pendant les règles. D’autres recherches ont encore permis d’établir qu’une carence en vitamine D peut favoriser les risques de rhumatismes inflammatoires. Dans la plupart des cas, les personnes atteintes de la maladie de Crohn présentent un taux très faible de vitamine D.

Pour que notre corps puisse disposer d’une quantité suffisante de vitamine D, outre les compléments alimentaires, une exposition au soleil peut être bénéfique. En effet, une quantité minimale de rayons ultraviolets captée par notre peau est requise pour notre équilibre biologique. Une fois synthétisé, tout est stocké pour plusieurs mois dans notre foie et dans nos masses graisseuses.

Cette entrée a été publiée le 10 août 2017, dans Santé.