Alzheimer et antipsychotiques

Le professeur Clive Ballard du Centre Wolfson du King’s College de Londres a remis son rapport concernant l’utilisation de médicaments antipsychotiques auprès des malades atteints d’Alzheimer.

Au terme d’une étude qui a duré trois ans, l’équipe spécialisée dans les maladies du vieillissement a mis en avant un risque accru de mortalité liée à l’utilisation des antipsychotiques.

Cependant, ces traitements diminuaient sensiblement les symptômes neuropsychiatriques liées à l’Alzheimer et plus particulièrement l’agressivité des malades envers eux-mêmes et envers leur entourage.

En conclusion, Clive Ballard recommande l’utilisation d’antipsychotiques de deuxième génération uniquement lorsque le patient présente des troubles neuropsychiatriques sévères et d’arrêter ces prescriptions lorsqu’elles ne sont pas indispensables.

Ces traitements pourraient alors être remplacés par des antidépresseurs ou une prise en charge psychologique.

L’Alzheimer liée à la consommation de graisses
Alzheimer, un nouveau test sanguin pour détecter la maladie