À quand un âge minimum pour consommer des sucreries ?

Après l’alcool, le tabac, aujourd’hui ce sont les sucreries qui sont pointés du doigt par le professeur Robert Lustig de l’Université de la Californine à San Francisco.

Une équipe de chercheur californiens ont publié une étude dans la prestigieuse revue Nature indiquant que 75 % des frais médicaux en Amérique du Nord sont consacrés à des problèmes liés à l’alimentation principalement au sucre. Le professeur Lutig principal auteur de l’enquête, le sucre serait responsable du dérèglement de l’appétit et crée une dépendance. Le sucre causerait plus de problèmes encore que l’obésité affirmant » On a de la difficulté à démontrer que l’obésité réduit beaucoup l’espérance de vie. À mon avis, c’est parce que le coupable est le sucre, qui cause des désordres métaboliques. Un obèse sur cinq n’a pas de désordre métabolique et 40 % des non-obèses en ont ». Toujours selon le professeur Lustig, le sucre pousserait à manger davantage.

L’industrie alimentaire n’est pas trop en faveur d’une taxe ou une réglementation sur le sucre, alors que la consommation de boissons gazeuses à diminué de 30 % en plus de dix ans au Canada.

Santé : acheter du cannabis médical en Suisse
Crème anti rides naturelle : choisir une crème à base de bave d’escargot