Un bébé médicament, une prouesse médicale ?

Le premier bébé médicament est né le 26 janvier 2011 à l’hôpital Antoine Béclère à Clamart en France. Un prouesse médicale, puisque l’enfant n’est pas malade et pourra soigner les enfants de la fratrie d’une maladie rare dont ils sont atteints.

Les enfants de cette famille sont atteints d’une maladie grave décelé en 2004, c’est alors que les parents du petit Umaut-Talha ont bénéficié de la loi de bioéthique qui aura permis la conception de leur bébé médicament.

Si pour certain, cette méthode est contestée, pour cette famille, elle vient de donner l’espoir de guérison après avoir procédé au diagnostic préimplantatoire de l’embryon conçu par fécondation in vitro. Dès la naissance du petit bébé de l’espoir, le sang et les cellules génétiquement compatibles du cordon ombilical permettront de procéder à une greffe sur sa grande soeur.

Si cette méthode est déjà pratiquée depuis une dizaine d’années aux Etats-Unis, en France c’est une première. Cette technique pourrait permettre à de nombreux parents de sauver leurs aînés, mais actuellement l’agence de biomédecine étudie les dossiers au cas par cas. La technique thérapeutique est soutenue par les professeur René Frydman et Arnold Munnich.

Des solutions pour orthodontiste avec l’impression 3D
SOS cigarette électronique : quel modèle pour ma consommation ?